Les campagnes V1 et V2

C’est le 13 juin 1944, quelques jours seulement après le débarquement allié en Normandie, que commence l’offensive des bombes volantes contre Londres, à partir de rampes de lancement situées entre la Seine et la frontière belge.

Une bombe volante V1 après le décollage depuis la rampe de lancement

La propagande nazie a donné à la bombe volante le nom de « V1 » (Vergeltungswaffe eins, « arme de représailles n°1 »). Des milliers de V1 sont tirés depuis la France vers Londres jusqu’au 1er septembre, faisant 6 000 morts. Les Britanniques sont cependant parvenus à briser l’offensive en combinant l’artillerie anti-aérienne et la chasse aérienne. La libération du territoire français, début septembre, fait croire aux Britanniques que tout danger est écarté. Il n’en est rien. 

Après l’attentat manqué contre Hitler, l’ensemble du programme des armes nouvelles allemandes passe sous la direction de la SS. L’offensive des fusées V2 commence le 8 septembre 1944 : une première fusée frappe la banlieue de Paris, puis une seconde s’abat sur Londres. Les tirs sont réalisés par des unités mobiles installées dans les Ardennes belges et en Hollande. À partir du 12 octobre, une double offensive des V1 et V2 frappera le port belge d’Anvers, principal point d’entrée de la logistique des Alliés sur le continent. Les derniers tirs de V2 interviendront le 27 mars 1945 : 3 000 engins auront été lancés au total.

Campagne de tir de fusées V2Site V1 dans le GersDouble tir de V2 à La Haye
Imprimer Les campagnes V1 et V2

Info horaires